Garou

Version intégrale

Version intégrale

Version intégrale / 2010

Les chansons

1. J'avais besoin d'être là +

Aujourd'hui je le sens
Je peux venir vers toi
C'est vrai, j'ai mis du temps
Ne m'en veux pas
La course a été rude
La chute était fatale
Avec le temps j'élude
Ce qui fait mal
Alors
Même si c'est comme l'autre côté du monde Comme l'autre côté de moi
Même pour la vie ou pour quelques secondes J'avais besoin d'être là
Aujourd'hui je connais
Tout ce que je vais te dire Dans quelques mots blessés Ou un sourire
J'accepte le cadeau
Autant que le défi
Etre fier mais pas trop
Et dire merci
Alors
Même si c'est comme l'autre côté du monde Comme l'autre côté de moi
Même pour la vie ou pour quelques secondes
J'avais besoin d'être là
Même si le temps me rattrape
Même s'il est déjà bien tard
Même si j'ai déjà froid
Même si c'est comme l'autre côté du monde
Même si c'est comme l'autre côté du monde Comme l'autre côté de moi
Même pour la vie ou pour quelques secondes J'avais besoin d'être là
jacques veneruso

2. Version intégrale +

Ecoute un homme seul au piano Sans plan ni scénario
Sans coupures sur les mots Ecoute un homme et ses défauts Presque un anti-héros
Parfois mal dans sa peau
Personne ne me connait vraiment Personne à part toi maintenant
Ce que tu entends c'est ce que je vis En version originale
Ce que tu entends c'est ce que je suis Le vrai moi en version intégrale
Pour toi
Un homme et ses erreurs Ses joies et ses frayeurs Et sa vie antérieure
Ecoute
Un homme et son bonheur Ecrasé par la peur
De ne pas être à la hauteur
Personne ne m'a aimé autant Personne à part toi maintenant
Ce que tu entends, c'est ce que je vis En version originale
Ce que tu entends c'est que je suis Le vrai moi en version intégrale
Le vrai moi en version intégrale
Ce que tu entends, c'est ce que je vis En version originale
Ce que tu entends c'est que je suis Le vrai moi en version intégrale Comme tu vois, naturel et normal
Le vrai moi en version intégrale
Ecoute un homme seul au piano Entre toi et les mots
DUPRE MARC / CADIEUX DIANE / DAIGLE SEBASTIEN

3. Je resterai le même +

Tu peux toutes les injures Déposer tes angoisses
Me donner aux blessures
A ces instants qui cassent Derrière toutes les armures Les colères de la vie
D'un souffle ou d'un murmure Taxer mon paradis
Je resterai le même Je resterai le même
Tu peux tout les silences Tout les vocabulaires
En toute indifférence Ressusciter l'enfer Accomplir la sentence
Les mauvaises souffrances Tu sais si bien le faire
Je resterai le même
Je resterai le même Oui je resterai le même Oui le même
Tu peux briser mes nuits Me réduire à néant Casser tout c'que l'on vit Avec tout c'que tu mens Et revivre ma vie Déguisé autrement Perdre tout c'que je suis Inexorablement
Je resterai le même
Je resterai le même Oui je resterai le même Je resterai le même
Tu peux même sans bruit Me soumettre immobile Faire crever mes envies Sans battement de cils
Je resterai le même
Je resterai le même
Oh oui je resterai le même
HAMPARTZOUMIAN PATRICK / BOCHENKO IRENE MARIANNE

4. Si tu veux que je ne t'aime plus +

Si tu veux que je ne t'aime pas Ferme les yeux
Et fais les choses comme tu crois
Si tu veux que je ne t'aime plus Ne cherche pas
A inventer une fois de plus
Ce pays auquel on a cru
Dans ces moments de calme plat Je t'ai parlé
J'ai dit ce qui n'allait pas
Dans ces jours où nous ne sommes plus J'ai pris ta main
Et dévoilé mon cœur à nu
Celui de notre amour têtu
On se trouve et on se perd Soudain tout devient derrière Je lance quelques mots en l'air Les entends-tu ?
Si tu veux que je ne t'aime pas Avance encore
Sans affronter le combat
Si tu veux que je ne t'aime plus Ne change rien
Tu verras, la vie continue
Elle s'arrange avec l'inconnu
On se trouve et on se perd Soudain tout devient derrière Je lance quelques mots en l'air Les entends-tu ?
Si tu veux que je ne t'aime pas Si tu veux que je ne t'aime plus Endors-toi et continue
Si tu veux que je ne t'aime pas Si tu veux que je ne t'aime plus Mon amour, n'en parlons plus
Davide Esposito / Francois Welgryn

5. For You +

Si tu sais que tous les choix dévient les parcours
Qu'à la fin les vies se voient sur les visages
Quand ta ligne dévie jusqu'à ma main
Je prends le temps et je comprends
On le retient
Je suis né à l'instant où tu as vu le jour
J'ai voulu rendre ma vie un peu plus sage
J'avais tant de bonnes raisons de vivre
Et tu m'offre chaque matin
Celle d'exister
For you, I would change the world
Et me voilà, maladroit devant toi
For you, I would change the time
Moi qui ne pensais qu'à moi, jusqu'à toi
J'avoue, j'ai menti tant de fois, mais tu changes tout
Moi j'étais de ces hommes qui disparaissent un jour
De ces hommes qui laissent à peine un message
Mais je veux croire que les dieux nous donnent
Une autre chance, un autre élan
Un autre printemps
For you, I would change the world
Et me voilà, maladroit devant toi
For you, I would change the time
Moi qui ne pensais qu'à moi, jusqu'à toi
J'avoue, j'ai menti tant de fois, mais tu changes tout
Tu vivras comme tu l'as choisi C'est ta vie
For you, I would change the world
Moi qui ne pense qu'à toi, apprends-moi
For you, I would change the time
Et me voilà devant toi, à l'endroit
For you
Moi qui ne pensais qu'à moi, jusqu'à toi
J'avoue, j'ai menti tant de fois
But not for you
GARAND PIERRE, HAMPARTZOUMIAN PATRICK, VENERUSO JACQUES JOSEPH

6. Salutations distinguées +

J'ai eu la chance pour mon premier amour Qu'une fille belle comme le jour
Vienne me regarder
Quelle insouciance de se croire le roi du monde Quand en moins d'une seconde
Elle vient tout sacager
Et on peut vous dire qu'il y en a bien d'autres Qui se donne et qui se vautre
Elle vous quitte pour un autre...
Salutation distinguées
J'ai eu la chance de rencontrer la musique
Des gens qui vous expliquent
Comment çà va marcher
Quelle inconscience de se croire le roi des ondes Et de penser une seconde
Qu'on y est arriver
Quand d'autres voix viennent à vous remplacer Tout ceux qui juraient je t'aime
Vous laisse aussi tomber
Salutations distinguées
Salutations distinguées
J'ai eu la chance d'avoir un petit être
Qui se fout du parraitre comme de votre passé Quelle ignorance de se croire le roi de rien Quand il vous appartient
Le devoir de l'aimer
Vivre pour lui a travers le miroir
Tout semble derisoire
Quand on sait ou aller
Ou aller
Qu'importe les mots ou ce que l'on a vecu Le malentendu est tres vite enterré
Je partirai comme je suis venu
Sans rien regretter
Rien regretter Salutations distinguées
Lionel Florence / Pascal Obispo

7. Je t'aime encore +

Qui la regarde, qui la caresse
Qui lui fait l'amour et la laisse
Qui s'approche tout près de son corps Sans savoir que je l'aime encore
Qui lui fait oublier mon nom
Quel sorcier voudou, quel démon
L'a envoutée de ses sorts
Sans savoir que je l'aime encore
Je l'aime encore
Qu'est-ce que ça fait
Je n'ai pas honte d'avouer
Que je suis perdu sans ses bras
Que je pleure quand elle n'est pas là Quand je l'imagine se donner
A un autre qu'elle peut aimer Qu'elle peut aimer
Qui la touche et qui la salit
Quel salaud se couche dans son lit Qui l'embrasse et qui la dévore
Sans savoir que je l'aime encore
Qui peut-être l'a fait pleurer
Et qui l'oblige à m'oublier
Je suis sûr qu'elle pense qu'elle a tort Sans savoir que je l'aime encore
Oh je l'aime encore
Qu'est-ce que ça fait
Je n'ai pas honte d'avouer
Que je suis perdu sans ses bras
Que je pleure quand elle n'est pas là Quand je l'immagine se donner
A un autre qu'elle peut aimer Qu'elle peut aimer
Oh je l'aime encore et j'ai le droit
De savoir ce qu'elle fait sans moi
Pour qui les soirs elle se maquille
Et pour qui elle se déshabille
Pour qui elle versera les larmes
Pour qui elle redeviendra femme Je l'aime encore Je l'aime encore
GRAY FELIX

8. Bonne espérance +

Je prends le train transatlantique Toutes mes raisons sont pacifiques Je prends la ligne de chemin de mer Je bois la tempête dans mon verre J'ai reperdu de l'altitude
Et j'ai bien compris ta solitude
Quand tu dis Dieu est mort Et que l'amour n'existe plus
J'étais ton homme de 1ère classe
Et maintenant j'suis du type qui s'efface Comme dans mes missives numériques Le bonheur est un concept exotique
Quand j'ai rejoué tes attitudes
J'en ai pesé les latitudes
Et si l'amour est mort
C'est bien que Dieu n'existe plus
Je mets les voiles mon ange
J'ai choqué les écoutes
Déchiré tous les plans des comètes Sans les étoiles mon ange
La route parait plus courte
Je rejoins le Cap de Bonne Espérance De Bonne Espérance
Je prends le train transatlantiques Et tous tes détroits sont amnésiques Dessiné un phare sur mes paupières Rappelle-toi tu disais hier
"J'aurais retrouvé l'habitude D'être ton unique certitude Mais si Dieu est mort
Et bien l'amour n'existe plus"
"J'aurais retrouvé l'habitude D'être ton unique certitude Mais si Dieu est mort
Et bien l'amour n'existe plus"
Je mets les voiles mon ange
J'ai choqué les écoutes
Déchiré tous les plans des comètes Sous les étoiles mon ange
La route parait plus courte
Je rejoins le Cap De Bonne Espérance De Bonne Espérance
SEILHAN-IBRAHIM MICHAEL

9. Mise à jour +

Les saisons se bousculent
Dans une vie partagée
Quand on sent qu'on recule
PlutOt que d'avancer
Allaiter le temps au sein des belles années
Aux tonnes de "Je t'aime" qui nous ont effeuillés
Les saisons se consomment A l'hiver des années
Au point où nous sommes On devrait tout lâcher
Le froid traverse la peau, nos sourires sont glacés Le coeur dans un étau le printemps a été
Femme d'une vie ou du passé
Ou celle avec qui je mourrai
On devrait faire une mise a jour
Si on veut être un modèle d'amour
Une tempête dans la tête Le corps ensoleillé L'orage est dans le coeur Mais ton ciel va mouiller Le temps d'une semence Pour bien se tempérer
Se rendre à l'évidence Qu'on est fait pour s'aimer
Femme d'une vie ou du passé
Ou celle avec qui je mourrai
On devrait faire une mise a jour
Si on veut être un modèle d'amour
Si on pense à l'enfance Qu'on pourrrait engendrer Si on se fait confiance Pour ne pas abandonner Partager les moments Encore pour des années Se dire encore "Je t'aime" Pour bien s'éterniser
Femme d'une vie ou du passé
Ou celle avec qui je mourrai
On devrait faire une mise a jour
Si on veut être un modèle d'amour
Femme d'une vie ou du passé
Ou celle avec qui je mourrai
On sera fier de chaque jour
Où on saura être un modèle d’amour
GARAND PIERRE

10. Un nouveau monde +

Il faudrait quitter sans souffrir S'éloigner sans pleurer
Il faudrait attendre sans languir Rêver sans s'aveugler
Comme si le temps n'avait plus de prise Si plus rien n'existait
Que l'amour lâchait son emprise
Et que tout s'effaçait
Un ailleurs , comme un autre voyage
Un nouveau monde , un autre chemin qui m'éloigne de toi
Un nouveau monde , un monde parfait qui ne te ressemble pas Oh , surtout pas
Il faudrait rester sans rien dire , demander sans prier
Il faudrait aimer sans s'attendrir et surtout ne rien montrer Comme si on protégeait son cœur, contre tout les dangers Espérer sans compter les heures
Désirer sans se brûler
Et partir pour un autre voyage
Un nouveau monde , un autre chemin qui m'éloigne de toi
Un nouveau monde , un monde idéal où tu n'es pas là
Un nouveau monde , une autre histoire qui ne parle pas de toi Un nouveau monde , un monde parfait qui ne te ressemble pas Oh surtout pas , surtout surtout pas
Et qui ne te ressemble pas
Un autre voyage et
Un nouveau monde , un autre chemin qui m'éloigne de toi
Un nouveau monde , un monde idéal où tu n'es pas là
Un nouveau monde , une autre histoire qui ne parle pas de toi Un nouveau monde , un monde idéal où tu n'es pas là
Un monde nouveau où tu n'es pas là
Un nouveau monde , un monde parfait qui ne te ressemble pas Non , surtout surtout surtout pas
Comme un autre voyage ...
VENERUSO JACQUES JOSEPH / BLANCHARD THIERRY JACQUES / BOURAOUI YASMINA

11. Passagers que nous sommes +

C'est dans un cri que tout commence Les hommes s'élancent dans la course On vient au monde dans l'impatiance De tout embraser sur la route
Le rêve qui secouent notre enfance Nous dressent un jour adultes et forts Chargés de flammes et d'espérance Présses de brȗler encore
Nous passons sans passer Nour restons sans rester Traversant la lumière Passagers que nous sommes Passagers que nous sommes
Et le temps roule son tambour
Nous poussant jusqu'au bout des âges Et bravant le compte à rebours
On s'attache à chaque visage
Le coeur battant rempli d'amour Nous on s'enfuira vieux et sages Chargés de soleil des beaux jours Allumés par le voyage
Nous passons sans passer Nour restons sans rester Traversant la lumière Passagers que nous sommes Passagers que nous sommes
A mon épaule accroche-toi Autour de nous le monde a peur Penchée contre moi tu verras Des immortelles lueurs
Nous rêvons de laisser Sur la terre des hommes Des chemins éclairés
Passagers que nous sommes Passagers que nous sommes
BASTIDE MARIE, MAURICI GIOACCHINO ANTO

12. T'es là +

Même quand je suis très loin, t'es là Tout au bout du chemin, t'es là
Si à chaque matin où je suis incertain Je ne te vois pas, t'es là
Quand je pense à tes "je t'aime", parfois Je sens ta main dans la mienne et j'y crois Sans doute j'ai mes problèmes
Mais je n'en ferai pas de scène
Bien sȗr ma vie est sereine.. je crois..
T'es là, t'es là
Si loin de moi, t'es là
Un souvenir suffit
Pour ranimer cette envie de toi
Je tourne pendant des heures, des fois J'imagine que j'te vois et t'es là
Je voudrais ton odeur
Juste pour calmer ma peur
De passer encore des heures sans toi
T'es là, t'es là
Si loin de moi, t'es là
Un souvenir suffit
Pour ranimer cette envie de toi
T'es là, t'es là
Si loin de moi, pourquoi? Un souvenir suffit
Pour te redonner la vie
Pour ranimer cette envie de toi T'es là
DUPRE MARC / GARAND PIERRE

13. La scène +

Je sens mon nid, ma loge d'artiste
C'est ça ma vie, entrer en piste
Et quand je vous vois derrière les spots
Je sais que la soirée sera hot
La scène, c'est mon trottoir, ma grande avenue C'est mon boulevard, mon coin perdu
Ma piste de course, ma plage de sable
Ma voie lactée où je suis l'étoile
C'est mon arène, ma patinoire
Mon ȋle deserte, et mon miroir
Mon bout de planète si dérisoire
Parfois j'arrive à y croire
La scène
Où on fait le jour et la nuit
Mes lèvres sur le micro
Chuchotent le silence et les cris Quand j'accroche mes rêves au tempo
Quand je devine dans la pénombre Vos yeux qui m'écoutent délierer
Je voudrais avoir le droit de l'ombre Pour vous regarder fredonner
J'y fais du rock, j'y fais du jazz
J'y ai laissé mes illusions
De notes en notes, de phrases en phrases Je laisse évader mes passions
C'est ma portée, ma partition
Mon jardin, ma sortie de secours
Ma chambre ouverte sur les grands fonds Mon bateau ivre de trop d'amour
La scène où je suis à l'heure au rendez-vous Pour vous chanter mes histoires
Avec le band et ma guitare
La scène où j'ai envie de vous....

Abonnez-vous à Garou.Land et soyez les premiers informés

Garou
2010 - Tous droits réservés | Conception webb sbrstudio.com | EN Version